Ma passion, les distilleries écossaises

Ma passion, les distilleries écossaises

La région Islay


Les Islay

https://static.blog4ever.com/2014/01/761430/islay.jpg

 

 

Mais où se situe l'île d'Islay en Ecosse ? 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761430/artfichier_761430_3359011_201401253158354.jpg


 

L'Ile d'Islay, située à l'Ouest de l'Ecosse est de loin la région productrice de whisky la plus courue par les amateurs de single malt car assez fumée, souvent tourbé. De superficie très réduite, l'île ne compte pas moins de 12 distilleries  dont 8 en activité dont une petite dernière née en 2009.

 

N'hésitez pas à continuer votre route au delà de la route A846 et les distilleries de Caol Ila et Ardbeg pour aller jusqu'à Kildalton où vous pourrez observer les phoques sur les rochers, voir ses  tas de coquilles saint-jacques et surtout sa haute croix celtique, son église en ruine et ses tombes de chevaliers.

 

Ile d'Islay 0050.jpg
La haute croix celte de Kildalton datant du VIIIe siècle à l'époque chrétienne de l'Ecosse

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761430/Ile-d--Islay-0057.jpg

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761430/Phoques-11.jpg

 

 

Pour rejoindre l'île d'Islay, le départ du ferry se fait à Kennacraig soit pour relier le bourg de Port Askaig au nord-est de l'île en 2 heures ou relier la petite ville portuaire de Port Ellen au sud de l'île d'Islay

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761430/artfichier_761430_3334923_201401180417577.jpg

Le ferry au départ de Kennacraig (péninsule de Kintyre) vers l'île d'Islay 

 

Port askaig 01.JPG

Le bourg de Port Askaig avec des ferry pour Kennadraig en 2 heures environ ou  de passer de l'autre côté du bras de mer sur l'île du Jura ,est débarquer à Feolin en moins de 10 mn.

 


 

En activité

  • Ardbeg

Ardbeg est une distillerie de whisky située sur l'île de Islay sur la côte ouest de l'Écosse, sur la rive sud d'Islay à proximité de Lagavulin et de Laphroaig. Elle est une des trois distilleries en fonctionnement sur la côte est d'Islay avec les deux précités.

Située à quelques kilomètres de  la magnifique croix celte de Kildalton, Ardbeg est la dernière des "Kildalton distilleries". A l'instar de Laphroaig et Lagavulin, elle est exposée aux farouches tempêtes hivernales de la côte sud de l'île. Appartenant à  la  catégorie  poids  lourd  avec  un  niveau  élevé  de  phénols dans son malt (Ardbeg fut longtemps le plus tourbé des malts d'Islay), ses fûts vieillissent dans les chais qui jouxtent la mer, absorbant l'air ambiant très iodé.

Par le passé, l'absence de ventilation dans les kilns (fours de séchage du malt) de la distillerie retenait la fumée de tourbe, expliquant ainsi le caractère très tourbé de son single malt. Ardbeg possède des arômes caractéristiques et immédiatement identifiables de tourbe, de réglisse et de vernis. Ce single malt allie à une rusticité pleine de charme, une grande finesse et une grande richesse d'expression.

Fondée en 1815 par une famille du nom de MacDougall, la distillerie fut dès 1855 la plus grosse productrice de l'île d'Islay et faisait vivre une communauté de 200 personnes.

A partir de 1989, le malt utilisé par Ardbeg est produit par la malterie de Port Ellen, et ne possède pas ce caractère extrêmement fumé. Glenmorangie Plc racheta la distillerie en 1997 pour environ 10,5 millions d'Euros. Ses nouveaux propriétaires ont renoué avec une tradition chère à Ardbeg, l'élaboration d'un single malt très tourbé.

La totalité de la production de whisky de la distillerie Ardbeg est destinée à la vente sous forme de single malt. Le whisky Ardbeg n'entre donc pas dans la composition d'assemblages à l'exception peut-être de Black Bottle qui prétend contenir du whisky de chacune des 7 distilleries en activité à Islay.

 

 


 

  • Bowmore

Bowmore est une distillerie de whisky située dans le village éponyme de Bowmore sur l'île d'Islay sur la côte occidentale de l'Écosse. Placée au centre de l'île, la distillerie Bowmore se trouve sur la rive orientale du Loch Indaal, une grande baie de la côte ouest d'Islay. Son principal chai se trouve même au dessous du niveau de la mer.

Crée en 1779 par John Simpson c'est la plus ancienne distillerie officielle de l'île. En 1963 elle passe entre les mains de l'entreprise Morrison Bowmore. En 1994 le japonais Suntory a racheté la distillerie.

Bowmore est connue pour produire une très grande variété de whiskies de différents âges et maturations. Son single malt n'est pas aussi tourbé que ses grands voisins du sud (Lagavulin, Ardbeg, Caol Ila ou Laphroaig, mais est plus puissant que ses voisins du nord Bruichladdich, Bunnahabhain.

La distillerie Bowmore malte encore environ 30 % de son orge. Elle utilise des alambics en forme d'oignon. Son single malt n'est pas le plus tourbé des malts d'Islay, c'est en revanche le plus gourmand. Très marin, il dévoile des notes d'iode, de réglisse mais aussi de sherry qui constituent sa marque de fabrique. Depuis quelques années, Bowmore multiplie les affinages en fûts spécifiques (sherry, porto, claret), rendant son single malt plus accessible.

 

 

 

 


 

  • Bruichladdich

Bruichladdich est une distillerie de whisky située sur l'île d'Islay sur la côte ouest de l'Écosse. C'est une des sept distilleries de l'île et la seule qui n'appartienne pas à un grand groupe. Elle est aussi la seule distillerie à posséder sa propre chaîne d'embouteillage.

La distillerie située sur le bord du Lochindaal sur la route qui mène à Port Charlotte, fut construite en 1881 par les frères William, Robert et John Gourlay Harvey. Leur père William Harvey était propriétaire des distilleries de Glasgow, fameuses à l'époque: Dundashill et Yoker et leur léga de l'argent avec comme mission la construction d'une distillerie sur l'île d'Islay. En 1886 la société fut nommée Bruichladdich Distillery Co, et les actions étaient en possession de la famille Harvey. La distillerie ferma ses portes en 1929 jusqu'à la seconde guerre mondiale, suite au décès du directeur et actionnaire familial Kenneth Harvey et suite à la grande récession qui n'économisa pas l'industrie du whisky.

En 1938 la distillerie fut vendue à Associated Scottish Distillers Ltd, propriété de National Distillers aux Etats-Unis. D'autres distilleries furent achetées à la même époque: Ben Nevis, Benromach et Fettercairn. La distillerie fut vendue en 1952 à Ross & Coulter qui fut englobée en 1960 par A.B. Grant en 1960. Les surfaces de maltage furent fermées en 1961, comme celles de l'ensemble des distilleries de l'Ile, lors de l'ouverture de la grande malterie de Port Ellen. Invergordon Distillers reprit la distillerie en 1968. Invergordon fut englobée par Whyte & MacKay qui fait partie du groupe américain JBB Greater Europe (Jim Beam Brands) qui à son tour est la propriété de Fortune Brands (2006 : Beam Global Spirits & Wine ) qui mit la distillerie en sommeil en 1994. Rachetée en l'an 2000 par un groupe d'investisseurs dirigé par Mark Reynier de Murray Mac David, important négociant et embouteilleur indépendant.

Elle est dirigée, depuis mars 2001, par Jim Mac Ewan (ancien directeur de la distillerie Bowmore et figure emblématique d'Islay) et détenteur à trois reprises du titre envié de distillateur de l'année. Trois single malts seront désormais produits, Bruichladdich bien entendu mais aussi un single malt très tourbé: Port Charlotte ainsi qu'un étonnant whisky nommé Octomore, qui est le whisky le plus tourbé du monde. Depuis mai 2003, le whisky est embouteillé à la distillerie, ce qui fait de Bruichladdich la seule distillerie à distiller, élever et embouteiller son malt sur l'Ile. La totalité de la production est vendue sous forme de single malt, et est mise en bouteille sans filtrage à froid ni adjonction de caramel à 46°.

Chaque bouteille est une cuvée crée par le maître distillateur Jim McEwan. A partir de 2004, Bruichladdich compte expérimenter la production de whisky 100% biologique. Ceci signifie qu'une partie de la production se fera à partir d'orge cultivée biologiquement. La distillerie Bruichladdich est également propriétaire à 100% de Murray McDavid, embouteilleur indépendant.

Fait rare en Ecosse, la distillerie Bruichladdich utilise une cuve de brassage à ciel ouvert. Ses alambics en forme d'oignon ont une base très plate et un corps élancé. Son single malt très peu tourbé, est injustement sous-estimé. Celui-ci se révèle en effet marqué par ses origines marines avec un nez iodé et une bouche aux saveurs salées. Une maturation prolongée lui procure plus de corps, il devient alors gourmand et élégant. Bruichladdich s'accommode également très bien d'un vieillissement en fût de sherry.

La distillerie possède deux wash stills et deux spirit stills et produit près de 1,4 million de litres d'alcool pur par an.

Bruichladdich produit un single malt moins typé que les autres malts d'Islay. Il est néanmoins marqué par la présence d'arômes fruités remarquables. 

 

 

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2014/01/761430/octomore-01.jpg

 


 

  • Bunnahabhain

Bubbahabhain est le nom d'une distillerie de whisky écossais située à Port Askaig sur l'île d'Islay (Hébrides).

Construite entre 1881 et 1883, la distillerie Bunnahabhain fut agrandie en 1963, fermée en 1983 et remise en activité après travaux à l'automne 2001.

Construite selon le modèle d'un château bordelais par les frères Greenlees entre 1881 et 1883, la distillerie Bunnahabhain appartient depuis 1887 au groupe Highlands Distillers après avoir opéré sous le nom de Islay Distillery.
Agrandie en 1963, elle fut mise en sommeil provisoirement en 1983. Elle eut plus de chance que la distillerie Port Ellen fermée définitivement la même année. Après quelques mois de fermeture pour travaux, la distillerie a été remise en activité à l'automne 2001. La distillerie a été vendue en mai 2003 à Burn Stewart Distillers par Highlands Distillers Co.

Burn Stewart a été racheté par une société basée à Trinidad, CL Financial Ltd, qui possède entre autres Angostura. Les autres distilleries appartenant à Burn Stewart sont Tobermory et Deanston.

La distillerie Bunnahabhain utilise une orge très peu tourbée (moins de 2 ppm de phénols). Elle possède des grands alambics wash still en forme d'oignon et des alambics spirit still en forme de poire (pear shape). Le temps de récupération du coeur de chauffe, très court (entre 2 h et 2h30), contribue au caractère doux du Bunnahabhain emprunt de notes de terre humide. Constant et équilibré du nez à la finale, il possède une élégante onctuosité sur fond de notes végétales et réglissées. Son single malt entre dans la composition des blends comme The Famous Grouse et Black Bottle (un blend composé uniquement de malts d'Islay).

 

 

 


 

  • Caol Ila

La distillerie Caol Ila fut construite par Hector Henderson en 1846. Henderson était à l'époque propriétaire de Littlemill, dans les Lowlands. Avant la création de la distillerie, l'emplacement était utilisé pour le lavage du minerai de plomb.

En 1863, Hector Henderson vendit sa distillerie à la société Bulloch Lade, propriétaire de la distillerie Loch Catrine à Glasgow.

C'est à cette époque qu'une jetée a été créée pour affronter les marées importantes à cet endroit et à accueillir les bateaux amenant le charbon et l'orge à la distillerie, et repartant avec les fûts de whisky.

Elle fut rachetée en 1927 par la D.C.L. (Distillers Company Ltd.). La distillerie a été entièrement reconstruite en 1972, le kiln a été rasé et les alambics sont passés de deux à six entre 1972 et 1974. En  forme d'oignon, ils sont énormes, avec un col de cygne large et long, pourtant ils ne sont chargés qu'à la moitié de leur capacité afin de faciliter le reflux. Le malt tourbé, quant à lui, provient de la malterie de Port Ellen. Caol Ila produit également un malt non tourbé. A l'origine destiné aux blenders, il est aujourd'hui disponible en single malt pour la plus grande joie de ses aficionados. Caol Ila est de loin la plus productive des distilleries d'Islay.

La quasi-totalité de la production est acheminée par tanker  et ferry sur le continent pour vieillir dans les chais du groupe Diageo, souvent éloignés de la mer. Pourtant même si ce single malt n'a pas connu l'air iodé d'Is-lay, il ne peut cacher ses origines marines.

Comme la plupart des distilleries, Caol Ila fut fermée durant les années de guerre. La distillerie Clynelish à Brora est la réplique exacte de Caol Ila.

La majeure partie du malt produit à Caol Ila (90 %) est destiné aux blends, entre autres Bell's, White Horse, Scottish Leader, Johnnie Walker et Black Bottle.

Proche de l'orge maltée fumée, Caol Ila se révèle également marin, végétal, huileux et tourbé. Les récents embouteillages officiels, particulièrement expressifs, possèdent un caractère tourbé et fumé intense ainsi qu'un bel équilibre sucré/salé. Les embouteilleurs indépendants, Gordon & MacPhail et Signatory Vintage proposent également de magnifiques versions de ce single malt. Les alambics de la distillerie Caol Ila, de grande taille et en forme d'oignon expliquent en grande partie le caractère plutôt léger et très fin de ce single malt.

Elle produit un single malt très renommé vendu en nom propre et par des embouteilleurs indépendants

 

 

 


 

  • Gartbreck

C'est distillerie est actuellement en phase de construction.

 

 

 

 


 

  • Lagavulin

Lagavulin est une distillerie de whisky située sur l'île de Islay (à l'ouest de l'Écosse). Elle est une des trois distilleries en fonctionnement sur la côte Est d'Islay avec Ardbeg et Laphroaig.

Lagavulin a été créé en 1816, par un fermier, sur un site réputé pour avoir abrité dix alambics clandestins. L'année suivante, une deuxième distillerie dénommée Ardmore (ou Kildalton selon certaines sources), fut fondée à proximité. Elles fusionnèrent en 1834 pour devenir Lagavulin (la vallée du moulin). La distillerie prospéra ensuite sous la direction de Peter Mackie, un personnage haut en couleur et créateur du blend White Horse dont Lagavulin constitue le cœur. Curieusement en 1908, Malt Mill, une seconde distillerie, fut ajoutée sur le site pour concurrencer sa voisine Laphroaig. Elle ferma en 1960. Les quelques rarissimes bouteilles de Malt Mill encore en  circulation dans le monde sont la quête du Graal de maints collectionneurs. Lagavulin, devenue en quelques années distillerie culte d'Islay, est également célèbre pour ses deux petits alambics de distillation en forme de poire, un héritage du style de ceux de Malt Mill. La rondeur et l'onctuosité de son distillat, résultat d'une fermentation longue et d'une distillation très lente, sont peut-être l'une des raisons de cet engouement.

Lagavulin produit un whisky caractérisé par la puissance des arômes de tourbe et de fumée, mais cependant moins monolithique que ceux produits par ses voisines de la côte est, du fait d'un vieillissement en fûts de sherry. Cette opération traditionnelle apparaît au nez par des arômes rappelant la noix, puis en bouche par une très légère sensation d'acidité, apparentée à celle que l'on trouve dans les spiritueux issus de raisins comme l'armagnac. Cela en fait un whisky équilibré et puissant, très intéressant à boire en fin de repas, mais à réserver aux inconditionnels en apéritif. En effet les arômes intenses de tourbe et de fumée peuvent surprendre, voire être désagréables à un palais non averti.

 

 

 

 


 

  • Laphroaig

Laphroaig (prononcé « la-froyg ») est le nom d'une distillerie de whisky écossais située dans l'île d'Islay sur la côte ouest de l'Écosse. Son nom vient du gaélique écossais Lag a'mhor aig qui signifie « la grotte de la baie ».

La distillerie Laphroaig fut fondée par Donald Johnston dont le père avait créé quelques années plus tôt la distillerie Lagavulin. A la mort de Donald, son fils Dugald hérita de la distillerie, mais comme il n'avait que 11 ans, la distillerie fut confiée à Walter Graham, de la distillerie Lagavulin voisine. Après quelques démêlés judiciaires avec sa voisine, la distillerie fit appel à Ian Hunter pour se remettre à flot. Hunter augmenta la capacité de production et créa un blend, Islay Mist qui ne tarda pas à rencontrer un succès mondial. Elle resta dans la famille Johnston pendant prés d'un demi-siècle. En 1954, Laphroaig fut léguée à Mrs Bessie Williamson, figure emblématique de la distillerie. Celle-ci la dirigea jusqu'en 1972. En 1969, le nombre de ses alambics passa de 4 à 6 puis à 7 cinq ans plus tard. La distillerie passa successivement entre les mains de Long John Distillers, Whitbread & Co et enfin Allied Lyons devenue aujourd'hui Allied Distillers Ltd. 10% de la production est vendue comme single malt, le reste étant destiné aux blends Long John, Black Bottle et Islay Mist. Avec le rachat du groupe Allied Domecq par Pernod-Ricard en 2005, la distillerie Laphroaig a été cédée par le nouveau propriétaire à Fortune Brands (2006 : Beam Global Spirits & Wine ), géant américain possédant entre autres marques notoires, Jim Beam, Booker's ou Knob Creek.

La distillerie malte encore une partie de son orge (environ 30%). Elle utilise des alambics de petite taille, 3 wash stills en forme d'oignon et 4 spirit stills de forme conique (classic pot still). Selon Iain Handerson, ancien directeur de la distillerie, c'est au cours de la première distillation que se forge le caractère du futur whisky. Le single malt Laphroaig possède une personnalité exubérante. Sur fond de tourbe grasse et de notes fruitées (fruits exotiques et fruits rouges), il dévoile selon les versions une palette aromatique allant de la grenadine à la réglisse et de l'iode au poisson fumé.

Laphroaig est une des distilleries d'Islay les plus passionnantes à visiter, à cause des parfums qui se dégagent à chaque étape de l'élaboration. L'odeur de fumée âcre de la tourbe au maltage qui compte pour environ 10% dans l'approvisionnement en malt, le reste provenant de la malterie de Port Ellen. les senteurs de céréales au brassage et cet étonnant parfum de framboise et de fraise de la levure pendant la fermentation; sans parler des notes fruitées et tourbées dans la salle des alambics alignés comme des soldats à  la parade. Les «Quarter Cask», derniers-nés des expérimentations de Robert Hicks, master blender du groupe, concentrent tous ces parfums, la vanille et le toffee en plus.

 

 

 


 

  • Kilchoman

La petite dernière qui a été créée en 2004 avec une ouverture à trois 9 : le 09/09/09 (9 septembre 2009).

Kilchoman est une ferme-distillerie, au sein de la ferme de Rockside, et sa production est très confidentielle comparée aux grandes distilleries de l'Ile d’Islay car cette île est renommée pour ses nombreuses distilleries (Lagavulin, Ardbeg, Bowmore, Bruichladdich, etc.). Le distillerie Kilchoman est la première nouvelle unité de production à être construite sur l'île depuis 124 ans. Elle est une des très rares à posséder la chaîne de fabrication complète, depuis le maltage jusqu'à la mise en bouteille. Plus d'un tiers de l'orge utilisé pour la fabrication du whisky est cultivé par la ferme et malté à la distillerie. Le reste provient de la malterie de Port Ellen.

Le propriétaire de la distillerie, Anthony Wills rêvait depuis 2001 de créer une nouvelle distillerie sur l'Ile d'Islay. Après quelques déboires d'ordre financier, la distillerie vit enfin le jour en 2004 et la production devait démarrer en 2005.

La distillerie Kilchoman se situe près d'un village du même nom, et l'endroit serait celui où le premier whisky écossais a été distillé, après que la technique de fabrication ait été importée d'Irlande.

Le premier tonneau de whisky a été rempli le 15 décembre 2005 et été mis en bouteille en 2008 car l'âge minimum légal pour avoir l'appellation scotch est de 3 ans.

Kilchoman met en bouteille chaque année depuis la première distillation leur excellent « New-spirit, two years » afin de lancer leur produit et de faire découvrir toute l'évolution de leur alcool depuis la distillation jusqu'à la mise en bouteille du whisky.

 

 

 

 

 

 Sans distillerie

 

  • Port Charlotte (Distillé à Bruichladdich)

Port Charlotte est une distillerie de whisky située sur l’île d'Islay, sur la côte ouest de l’Écosse qui devait initialement ouvrir courant 2009, avant de voir son ouverture repoussée à une date inconnue en raison de la crise financière mondiale. Fondée par la distillerie voisine de Bruichladdich, elle s'est établie à Port Charlotte dans les bâtiments de l'ancienne distillerie Lochindaal fermée en 1923.

En 2003, l'annonce de la démolition de la distillerie d'Inverleven à Dumbarton donne l'idée à Jim McEwan, directeur de la production chez Bruichladdich, de racheter l'appareil de production pour le ré-implanter sur Islay. Aidé d'une dizaine d'ouvriers, il le démonte pièce par pièce et le transfère par barge sur l'île. L'annonce officielle de ce projet est faite le 2 mars 2007 dans un communiqué de presse de Bruichladdich.

 

 

 


 

  • Port Askaig (Mis en bouteille par un négoce anglais)

Le village de Port Askaig avec son passage de bac entre l'île d'Islay et l'île du Jura mais dans ce village, vous ne trouverez pas la fameux et si recherchée distillerie Port Askaig, car elle n'existe pas.. mythe ou légende allez savoir où se distille ce doux élixir... car ce whisky est une version du single malt de la distillerie Caol Ila, mise en bouteille par la maison de négoce anglaise Speciality Drinks.

 

 

Fermée 

  • Port Ellen 

Port Ellen est a définitivement fermé ses portes en 1984. Elle demeure une distillerie essentielle par la qualité de sa production. Les bouteilles encore commercialisées par des embouteilleurs indépendants sont très recherchées. Détenir une bouteille de Port Ellen, c'est détenir une partie d'un trésor très, voire hyper convoitée.

La distillerie de Port Ellen fut créée en 1820, un peu avant la promulgation de l'Excise Act qui rendait légale en Écosse la distillation et l'élaboration du whisky, par AK Mackay en 1820 dans le village d'Islay. Après avoir été rachetée par John Ramsay en 1836, elle se lance dans l'exportation de son whisky. Elle est alors la première distillerie écossaise à exporter son single malt vers les États-Unis. Port Ellen est aussi à la pointe des évolutions technologiques. C'est dans cette distillerie qu'a été utilisé pour la première fois un coffre à alcool (spirit safe) dans le processus de distillation.

L'histoire de la distillerie fut assez mouvementée, alternant des périodes de production et des périodes de fermeture. Port Ellen fut fermée de 1929 à 1966. En 1967, son agrandissement lui permit de doubler sa capacité de production.

En 1984 la distillerie a définitivement fermé ses portes. Diageo, son propriétaire, possédait déjà sur l'île d'Islay les distilleries de Caol Ila et de Laphroaig. Il considéra alors ne pas avoir besoin d'une troisième distillerie sur quasiment le même site. Toute production d'alcool est alors été arrêtée. La distillerie ne perd même sa licence de distillation. Les bâtiments eux-mêmes ont commencé à être détruits. Un des trois toits en forme de pagode a été détruit en 2004.

Par contre Port Ellen conserve une activité de malterie. Depuis 1973 elle est équipée d'une malterie perfectionnée ce qui lui permet aujourd'hui de continuer à alimenter les autres distilleries de l'île d'Islay (Lagavulin, Ardbeg, etc.) et celle de l'île de Jura.

La distillerie a été équipée en 1973 d'une malterie. C'est maintenant la seule activité maintenue sur le site. Port Ellen alimente maintenant les autres distilleries de l'île d'Islay (Lagavulin, Ardbeg, etc.) et celle de l'île de Jura.

La production est totalement arrêtée depuis 1984. Il existe néanmoins dans le commerce des bouteilles issues de fûts précieusement conservés et commercialisées par des embouteilleurs indépendants. Ces bouteilles sont très rares et donc vendues à des prix très élevés.

La distillerie Port Ellen disposait de quatre alambics. Riche et concentré, son single malt, de plus en plus rare, révèle une grande douceur en bouche empreinte d'iode et de tourbe. Marqué par les épices (poivre) et par la douce âcreté de l'orge maltée fumée, Port Ellen était incontestablement l'un des Islay les plus typés et les plus fins. 

 

 


 

  • Lochindaal 

La distillerie Lochindaal, située au cœur du village de Port Charlotte, a été fondée en 1829 par Colin Campbell. Elle porte le nom du loch marin situé au nord de l'île, le Loch Indaal. Durant cent ans elle voit se succéder à sa tête de nombreux propriétaires avant de fermer finalement en 1929, suite à l'instauration de la prohibition aux États-Unis. Ses bâtiments demeurent toutefois intacts, abritant notamment un garage et une auberge de jeunesse.

 


09/01/2014
1 Poster un commentaire

Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser